The Sphere

The Sphere est un collectif transdisciplinaire de recherche-création pour la création d’une plateforme numérique web 3.0, fonctionnant comme un réseau de valeur ouvert contributif.

L’esprit du mouvement open-source :

Dans l’esprit du mouvement open-source, la plateforme permettra à chaque agent de l’écosystème des arts du spectacle de participer directement à l’élaboration de nouvelles formes organisationnelles, esthétiques et économiques.

Donc : à la fois d’un nouveau modèle économique et d’un écosystème numérique intégré pour la production artistique.

Quatre couches de fonctionnement interconnectées

L’infrastructure numérique de The Sphere est composée de quatre couches de fonctionnement interconnectées.

1ère couche : Anarchive :

 Un répertoire de traces :

L’anarchive se définit comme un répertoire de traces d’événements de recherche-création collaborative.

L’idée est que Les traces ne sont pas inertes, mais sont porteuses de potentiel.

Elles sont réactivables, et leur réactivation permet de déclencher un nouvel événement qui poursuit le processus créatif dont elles sont issues, mais dans une nouvelle itération.

Ainsi, l’anarchive n’est pas la documentation d’une activité passée.

Il s’agit plutôt d’un mécanisme de rétroaction (boucle amplificatrice) dans le cadre du processus créatif.

L’archive point de passage pour l’anarchive :

L’anarchive a besoin de documentation – l’archive – d’où elle part et par laquelle elle passe.

C’est une énergie excédentaire de l’archive : une sorte de supplément ou de plus-value de l’archive.

Sa nature complémentaire et excessive signifie qu’elle n’est jamais contenue dans une archive particulière ou dans un élément de documentation contenu dans une archive.

Elle n’est jamais contenue dans un objet.

L’anarchive est faite des mouvements formateurs qui entrent et sortent de l’archive, pour lesquels les objets contenus dans l’archive servent de tremplin.

L’anarchive en tant que telle est faite de tendances formatrices, de forces de composition à la recherche d’une nouvelle forme.

Les archives sont leurs points de passage.

L’anarchive est par nature un phénomène multiplateforme.

Elle est activée dans les relais : entre les médias, entre les expressions verbales et matérielles, et surtout entre toutes les formes d’archives qu’elle peut prendre

L’anarchive est liée à l’événement : une sorte de dérivé de l’événement, ou de plus-value de l’événement.

2ème couche : la blockchain :

Contrats intelligents pour la gestion des droits et la licence Contributive Commons.

Le système de gestion des droits basé sur la blockchain et orienté vers les communs garantit un lignage et une provenance des données fiables et granulaires, permettant de générer des revenus dans une économie ouverte. (infalsifiable )

L’intégration des droits de propriété intellectuelle alimentée par la technologie blockchain vise à faciliter la rétribution des créateurs de contenu ainsi que la diffusion et le remixage créatif de leurs œuvres de manière durable pour l’ensemble de la communauté.

3ème couche :  Système de comptabilité contributive :

La conception du système de comptabilité contributive s’appuie sur les recherches approfondies menées par la Fondation P2P et ses partenaires sur cette question.

De solides outils de visualisation sont un élément clé pour permettre aux acteurs de voir leur contribution comme faisant partie d’un écosystème de collaboration plus large.

4ème couche : Modèle crypto-économique :

La conception d’une infrastructure économique native basée sur la blockchain représente la dernière couche de l’écosystème de The Sphere.

Elle agit comme une interface économique pour les agents opérant à l’intérieur et à l’extérieur de son écosystème.

Elle permet des modes innovants de collecte de fonds

Elle comprend également un mécanisme intégré et automatisé de redistribution des richesses et permet à chaque participant, qu’il s’agisse des artistes ou du public, de devenir partie prenante d’un projet donné et/ou de La Sphère dans son ensemble.

Objectifs principaux et positionnement politique

Le principal objectif de The Sphere est de permettre un changement radical dans la manière dont nous concevons et gérons les processus créatifs et la propriété intellectuelle dans les arts du spectacle et au-delà, c’est-à-dire la manière dont nous (an)archivons, exprimons et nous organisons autour de propositions et d’idées artistiques.

Par expérience, nous savons que les pionniers de la blockchain sont ravis de collaborer avec des partenaires éthiques et artistiques venant de secteurs non orientés vers le marché.

Les futurologues mettent en garde contre les dangers de laisser les nouvelles avancées technologiques (web 3.0) entièrement entre les mains des technologues et des entrepreneurs commerciaux.

Grâce à The Sphere, les artistes de cirque collaboreront avec des technologues, des diffuseurs, des publics et un éventail diversifié de parties prenantes pour construire une communauté innovante résiliente.