©Collectif Protocole

Documentaire sonore


Valentina. Comment dire ?


  • Date de publication :
    30 mars 2022
  • Dernière modification :
    08 avril 2022

  • Jonglages

  • documentaire
  • écriture
  • espace public
  • fiction
  • jonglage aérien
  • massue
  • son

Texte copié

Dominique Duthuit, « Valentina. Comment dire ? », Jonglages, 30 mars 2022.
https://maisondesjonglages.fr/contributions/valentina/

Télécharger les médias

Contributeur(s)

Dominique Duthuit

Réalisation

Valentina Santori

Collaboration à l'écriture

Gentiane Guillot

Relecture

Cyrille Roussial

Relecture

Un poème à écouter sous casque !

Valentina Santori, jongleuse du collectif Protocole, a besoin d’être dans l’échange pour jongler. En plus de vingt ans de pratique, elle s’est composée un alphabet primordial, une grammaire formelle qui lui permet de « faire des phrases ». Forte de ce bagage, la mise en dialogue avec l’extérieur lui permet aujourd’hui de trouver des réponses à une principale question : « quoi dire et comment le dire ? ».

En mars 2021, elle a demandé à Dominique Duthuit de l’accompagner avec ses micros et son enregistreur pour l’aider à enrichir son langage dans le cadre de Périple 21, une performance itinérante jonglée de six mois à travers la France composée d’errances entreprises par un·e jongleur·se du collectif Protocole et d’un·e témoin invité·e. Ensemble, au fil d’une semaine de voyage entre Cherbourg et Colombelles, elles se sont confrontées à ce que le réel leur offrait lors de leurs rencontres et leurs pérégrinations. Valentina Santori s’est laissée guidée par l’écoute des sons glanés par Dominique Duthuit, ces matériaux qui sont devenus sources d’échange et d’inspiration. Ainsi, progressivement, le jonglage de Valentina Santori a été transformé. 

Cette partition sonore de Dominique Duthuit constitue le récit de la transformation d’un jonglage, qui ne peut se dire que dans l’interaction avec l’autre. Cette contribution nous invite à retraverser l’errance des deux protagonistes à partir de ce que percevaient les micros d’une preneuse de sons. Les fragments audios sont ponctués par des transitions qui nous bercent parmi les vagues et les notes d’airs musicaux improvisés par Alexandre Verbiese lors de chaque cérémonie achevant chaque errance de Périple 21. On entend des personnes dire ce qu’une telle initiative signifie pour elles, ce qu’elles font, ce qui leur importe — à quoi elles s’attachent, à quoi elles tiennent.   

Bien qu’il soit une des raisons d’être de Périple 21, le jonglage en soi semble par moments fondre voire disparaître pour laisser place aux bruits qui constituent l’archive du cheminement d’une jongleuse.

Cette contribution est uniquement disponible en français.

Remerciements

Mounir Sefsouf pour le mixage du documentaire sonore, ainsi que Les 2 Pôles Cirque en Normandie (La Brèche et Cirque-Théâtre d’Elbeuf) et le Théâtre de la Renaissance de Mondeville.