yokaï

Defracto
en résidence : 14 > 21 sept

yokaï

Ces être sont comme des phénomènes, ils ne font que ce qu'ils sont. Soit être une chaise qui coupe des jambes soit être un vent qui fait disparaître des gens, ou alors un grand corps maigre qui lave des haricots rouges pour l'éternité. Nous voulons jongler assez longtemps pour trouver le yokaï de notre jonglage.
Le yokaï du jonglage sera un phénomène qui viendra de la relation entre un corps unique et des objets plus ou moins ronds. Phénomène en grande partie inconnu, nous ne savons jamais pourquoi ils sont comme ils sont ou pourquoi ils se comportent comme ils se comportent.
Yokaï est un concept incarné par des formes vivantes. C'est l'être d'une chose qui a vécu suffisament longtemps. Un yokaï a une forme et une vie. Une vie obscure, comme peut l'être la vie elle-même. Il existe d'innombrables yokaïs dans le culture japonaise. C'est comme devenu le nom d'une animal familier et dangeureux, connu de tous.
Yokaï est aussi un phénomène intérieur, un processus, inconscient vivant. Ou l'environnement ne laisse pas toujours la possibilité de faire ce qui est prévu.

defracto

Compagnie créé en 2008 par Laure Caillat, Guillaume Martinet, Minh Tam Kaplan et David Maillard, Défracto travaille à créer un langage corporel et jonglé. Chaque projet est une collaboration, tous les acteurs sont co-auteurs et participent à la conception du projet. La dimension collégiale de l'écriture musicale, scénographique et jonglistique est une contante. Basée en Île-de-France, la compagnie créé des pièces abstraites et absurdes, toutes à partir d'un jonglage expérimental et ludique, composées avec un son et une lumière minimalistes et sur-mesure.

Nouvelle création de la compagnie Defracto.
Première résidence du projet à La Maison des Jonglages : 10 > 21 sept

Plateau ouvert le 20 sept à 18h30 : événement Facebook