une ombre à soi(e)

Compagnie Contrevent
en résidence : 14 > 25 mai

 

Une ombre à soi(e)

Epuisé, délaissé, possédé,
J’ai été enfermé.
Ma femme s’en est allée
Et je demeure isolé.
Ne pas céder
A l’oubli, à la folie...
Obnubilé par mes pensées,
Je demeure isolé dans ce réduit
Replonger dans ma vie passé,
Afin de mieux la discerner.
Laisser venir les tourments,
Retrouver la joie de certains moments.
Mes souvenirs prennent chair.
Ils métamorphosent mon corps.
Tenaillé entre leurs serres
Je tente d’y voir clair.
Je cherche mon nord
Pour prendre un nouvel essor.
Je flambe, je me consume,
J’y laisse quelques plumes.
Libéré de mes tourments
Un nouvel élan me prend,
Enfin, aller de l’avant

 

La compagnie 

Antoine Isnard-Dupuy, acrobate-danseur, manipulateur d’objets.
Après s’être formé auprès d’un acrobate et d’une danseuse dans le Vaucluse, il réalise un voyage en amérique latine dans le but de s’enrichir des rencontres et de leur pratique du cirque. Il se forme par la suite principalement à Toulouse, notamment au Lido, au CDC et à Saint Cyprien danse. Il fonde la compagnie Contrevent en 2013 et forme par la suite un spectacle en trio avec la compagnie HikéNunk : Désaxés.
Il est actuellement sur trois projets : un duo d’acrobatie et de manipulation d’objets (Enlivrez-vous), un duo de danse contemporaine (5S) et un solo (danse contemporaine, acrobatie, manipulation d’objets) : Une ombre à soi(e).

En résidence à la Maison des Jonglages : du 14 au 25 mai

De et avec : Antoinre Isnard-Dupuy
Metteur en scène, écrivain, dramaturge : Benjamin Haegel
Chorégraphe-danseuse contemporaine :Jehane Hamm
Technicienne lumière : Mathilde Montrignac
Musicien multi-instrumentiste : Clément Gleyze
Vidéaste : Léa Sallustro

Soutiens à la création :
Théâtre du Grenier, / cie F2B, Bougival (78)
Ecole de cirque du Lido de Toulouse
CDC de Toulouse
Les Rencontres Mouvementées, Toulouse
La Brique Rouge, Toulouse
Centre culturel de Saint Simon, Toulouse
Centre culturel Albin Minville, Toulouse
Mairie de Vaison-la-Romaine (84)
Ecole de cirque Les pieds en l’air de Malaucène (84)